Grenade suisse oeuf 1939 / 1942


      J'avais rentré dans ma collection cette superbe grenade ressemblant furieusement au type allemand, modèle oeuf 1939 (voir photo). Toutefois bien que la couleur (noire) ne soit pas toujours un gage absolu d'identification et d'origine, (plusieurs pays utilisant la même munition pouvant utiliser des codes couleurs différents), j'ai trouvé le noir pour des grenades à main, peu allemande pour cette période. L'allumeur présent sur ce modèle ne correspondait pas non plus aux modèles en vigueur à cette période (voir photos e et f). De plus la petite flèche sur le haut du capuchon de sécurité (photo c), laisse plutôt à sourire si les allemands, en pleine guerre et après la guerre d'Espagne, avaient encore besoin qu'on leur indique dans quel sens ils devaient dévisser le bouchon de sécurité.
    Avec des grenades prototypes ou des essais d'allumeurs, il est très difficile de prouver l'originalité de la pièce. Par l'expérience on peut se faire une idée mais pas le prouver. Pour
ma part, une pièce trouvée en Suisse, de couleur noir, avec des détails particuliers sur l'allumeur et une fabrication de haute qualité, me mettait plutôt sur la voie de pays germains.
La chance m'a souris lorsque j'ai pu voir un recueille de planche et de croquis (dessin a) de grenades fabriquées et ou étudiées par la fabrique de munition de Thun, pour le compte de l'armée, durant la 2ème guerre mondiale. Bingo. Voici le modèle. Corps de la grenade aux cotes allemandes du modèle 1939 oeuf mais avec allumeur à la sauce Suisse. Ce qui a été très souvent la particularité des munitions Suisses. Recherche de Grenades étrangères lors d'études, modifications selon les envies de haute qualité Suisse et fabrication en série par les usines militaires, paramilitaire ou même civil (avec département et recherche militaire). Ce qui a été le cas de toutes les grenades Suisses.

A) Le Mle 1914 avec corde de chanvre comme stabilisateur a comme origine le modèle Aashen (suédois ou danois).

B) Le modèle 17 et 17/25 dérivé du Modèle Siegwart 1016 essayé à Lucerne et sur le front italien en 1916.

C) Le modèle à manche 1919 provenant sans secret des modèles allemands étudiés pendant la 1ère guerre mondiale.

D) Le modèle 40 Krelup a son origine en Hongrie. Pays avec lequel la Suisse à entretenu d'excellents contacts depuis l'empire austro hongrois.

E) Et avec la même origine, la HG43 connue de tous dont le système de vis sur la boîte explosive a été repris du modèle 40 à manche Hongrois. Par contre tout le système de mise à feu à inertie a été changé au profit du retard pyrotechnique connus de tous.

F) Le modèle 85 a ces origines dans la grenade baseball US et un allumeur allemand.

Je détaillerai peut être, l'une ou l'autre de ces origines de grenades lors d'un autre article. Revenons à notre essai Suisse. Comme mentionné sur le schéma, il a été développé en 1942. Des essais ont été effectués à Walenstadt le 12 octobre 1942. Il avait été envisagé de faire le corps en carton pressé à cause des difficultés de se fournir en matériaux stratégiques. C'est aussi une des raisons des tergiversations pour cet allumeur en aluminium. Il me faudra plonger prochainement dans les archives fédérales pour comprendre le pourquoi de sa non mise en service. Petite remarque sur l'origine de la flèche sur le bouchon de sécurité. En fait si l'on dévisse la sécurité dans le sens de la flèche, on reste avec le bouchon dans la main et il ne reste plus qu'à tirer sur la ficelle pour allumer la mèche de la grenade. Alors que si l'on dévisse dans le sens contraire de la flèche, c'est tout l'allumeur qui se dévisse et qui nous reste dans la main, avec le détonateur. Permettez-moi de vous présenter cet unique survivant des essais de grenade oeuf de 1942. A ma connaissance.
J'espère que ce petit article donnera envie à certains d'entre vous de poursuivre pour le moment avec l'info, afin que notre périodique ne devienne pas uniquement une revue de
dates de bourses entre particuliers.

                                                                                                                                                                                                        Maurice Frei

A)    C) 

  B)

D)

E)